Principale protection de la maison contre les intempéries, la toiture mérite les meilleurs soins étant donné son rôle central. Pour préserver son bon état, il est important de mener régulièrement certains gestes d’entretien incontournables.

Le démoussage, un indispensable

Le demoussage est important dans l’entretien de la toiture. Les algues, les mousses et les lichens causent d’importants dommages sur le matériau de couverture. Ils augmentent la porosité des tuiles qui finissent par retenir énormément d’eau. Lorsque l’hiver arrive, le matériau gorgé d’eau se craquele. De là commencent les problèmes d’infiltration et d’humidité. Et du point de vue esthétique, il faut dire aussi que la mousse n’est pas agréable à voir et donne un aspect sale et négligé. Pour en venir à bout, un démoussage s’impose. L’opération peut être appliquée sur la lauze, le ciment, l’ardoise, la tuile ou le shingle. Elle commence systématiquement par un rinçage. L’idéal est d’utiliser un nettoyeur à haute pression. Attention, cette technique a tendance à fragiliser le matériau. Il faut pulvériser de loin ou opter pour une moyenne ou basse pression. Une autre technique à l’ancienne consiste à se munir d’une brosse dure et de l’eau et de frotter les parasites et taches. L’opération est longue et fastidieuse mais a l’avantage d’être moins agressive. Seul l’extérieur devra être nettoyé pour éviter d’endommager les matériaux sous le bardeau.

Application de produit anti-mousse, fongicide et algicide

Pour que l’opération soit complète, il faut veiller à ce que la mousse et les algues ne reviennent plus. Il sera alors essentiel de pulvériser de l’algicide et de l’anti-mousse sur toute la toiture. Une quantité de 1 L/10 m2 est à prévoir. Dans les magasins spécialisés, un bidon de 20 litres vaut aux environs de 60 euros. L’application de ce produit éliminera efficacement les traces végétales. A ce titre, pour éviter que le toit se salisse trop vite, les branches d’arbres aux alentours doivent être coupées. Cela réduira les feuilles mortes responsables de pollution végétale. Concernent les prix d’intervention, voir ce dossier sur les toitures.

L’hydrofuge pour la toiture

Prévention des fissures, conservation du bon état du toit et de sa couleur, tels sont les avantages d’hydrofuger une toiture. Etant donné son importance, il n’est pas question de prendre cette opération à la légère. L’hydrofuge se décline en deux types. L’hydrofuge filmogène permet au toit de profiter d’une pellicule hydrofuge qui la protège contre l’air et l’eau. L’hydrofuge à effet perlant quant à lui est fait à partir d’eau et apporte une protection optimale aux matériaux. Il est plus avantageux que l’hydrofuge filmogène car il laisse respirer le toit. Son application s’effectue dans des conditions météo favorables et en toute sécurité (harnais de sécurité, lunettes de sécurité, masques, gants, échelle de toit etc.). Elle débute systématiquement par une bonne homogénéisation du produit. Toute la toiture doit être recouverte dans son intégralité. L’application s’effectue à l’aide d’un airless, d’un pulvérisateur manuel ou d’un rouleau. Deux passes seront nécessaires jusqu’à saturation du support. La surcharge de produit est par contre déconseillée pour éviter les coulures qui laisseront de vilaines traces. Normalement au bout de 5 heures, le film est complètement sec.