Le rachat de crédit est annoncé comme une solution salvatrice pour se sortir d’une situation financière difficile et réduire son taux d’endettement. Pour autant, il n’est pas facile à obtenir. Plusieurs critères sont à respecter avant de pouvoir profiter de cette opération bancaire.

Être solvable pour obtenir un rachat de crédit

Un rachat de crédit est une opération bancaire par laquelle un emprunteur décide de réunir en un seul prêt plusieurs crédits en cours. L’objectif est d’avoir alors qu’un seul prêt à rembourser auprès d’un seul créancier et au taux et à la mensualité uniques. L’opération est intéressante dans la mesure où elle permet de dégager de la trésorerie pour avoir un meilleur pouvoir d’achat et faire baisser son taux d’endettement. Cependant, le regroupement de prêts ne s’adresse pas à tous. Seuls les emprunteurs qui ont un taux d’endettement acceptable de 33% peuvent y prétendre. Il arrive que certaines banques dérogent à cette règle et acceptent jusqu’à 40 voire 50% d’endettement. Seulement à condition que les revenus du client soient élevés et qu’il est propriétaire de sa maison.

Ne pas avoir des antécédents de paiement

Pour mettre toutes les chances de son côté pour faire accepter son rachat de crédit, il est également nécessaire d’avoir une situation financière saine. Une inscription à la Banque de France à cause d’un usage abusif de la carte de crédit, d’un dépassement fréquent d’une autorisation de découvert ou d’incidents de paiement à répétition ferme définitivement l’accès à cette offre. De même, l’emprunteur ne doit pas être fiché au FICP ni être interdit bancaire.

Ne pas être en surendettement

Les personnes qui ont déposé un dossier auprès de la commission de surendettement de la Banque de France ne sont pas éligibles au regroupement de crédit. En effet, un particulier qui a des difficultés financières causées par une accumulation de crédits et qui ne parvient plus à assumer les remboursements doit envisager un regroupement de ses prêts avant d’entamer une démarche auprès de la Banque de France. Ce n’est qu’en cas de dettes trop élevées que l’option de solliciter la commission de surendettement est à étudier. Dans beaucoup de cas, les pouvoirs publics peuvent annuler les créances en cours, mais seulement si la situation est exceptionnelle.

L’importance d’une situation professionnelle stable

Une des principales garanties exigées par les banques dans le cadre d’un rachat de prêt porte sur la stabilité des revenus. Les salariés en CDI, les retraités ou les fonctionnaires ont davantage les faveurs des banques par rapport aux chômeurs ou aux intérims. Les personnes exerçant une profession non salariée comme les professions libérales, les artisans ou les commerçants devront présenter leurs trois derniers bilans qui feront l’objet d’une analyse par l’organisme financier.

Passer par un courtier pour faciliter les démarches

Il est clair que trouver une banque acceptant un rachat de crédit est un vrai cheval de bataille. C’est pourquoi il est conseillé de passer par les services d’un courtier spécialisé. Ce dernier connaît les conditions d’acceptation de ses partenaires bancaires. Il montera un dossier à partir des besoins financiers et de la situation de l’emprunteur pour obtenir une réponse positive de l’organisme financier.